Le Wax Africain

Du wax ! Oui ! Mais du wax africain !!

La production mondiale de wax est majoritairement chinoise depuis plusieurs années. Le reste du marché est occupé par une production Hollandaise . Au final seulement 10% de cette production de wax est Africaine.

Le wax africain représente une infime partie du wax vendu dans le monde qui est largement effacé par la production chinoise étant très bon marché.

Le wax hollandais lui n’a plus de réputation à se faire : étant historiquement connu et reconnu pour la qualité de ses tissus. Hélas qualité ou non, le prix est exclusivement le seul critère de choix actuel, ce qui permet aux wax chinois de se faire une place bien confortable dans l’industrie du tissu wax.

Le prix du wax chinois est imbattable malgré la qualité médiocre des tissus. De plus les fabricants asiatiques ne font que reproduire des motifs déjà existants sans aucun travail de création ni d’innovation.

Le wax africain a beaucoup de mal à percer le marché actuel et beaucoup d’usines en Afrique de l’ouest ferment faute de ventes. Pourtant le wax Africain est comparable au wax hollandais :

Il est d’une qualité exceptionnelle : un coton fin et haut de gamme : une impression avec des motifs originaux crées par des designers africains.

Le wax africain est un produit de luxe pour les locaux qui ne peuvent s’en procurer que pour des occasions spécifiques.

Le wax africain mériterai clairement une place plus importante sur le marché mondial.

Source Uniwax

C’est le wax que je préfère …..

Le wax est à l’origine importé en Afrique par les Hollandais (histoire du wax et origine voir l’article qu’est ce que le wax pour une petite piqure de rappel) . Après une centaine d’années le tissu wax est devenu partie intégrante du patrimoine Africain .

Encouragerons la création, les designs, la fabrication, la production de wax 100% africain en choisissant de moins consommer de wax chinois et hollandais. Il faut privilégier le wax ivoirien, ganaein ou encore sénégalais. Afin de donner une place sur le marché mondial au wax africain une position dominante ! Permettre au wax de faire partie intégrante du patrimoine culturel africain ! Favorisons l’économie africaine ! Et pourquoi pas consommer des articles réalisés avec du wax africain ?…

source Uniwax

Voici des producteurs de wax africain

Le wax africain est un produit d’une grande qualité et les matières premières qui constituent le wax sont africaines :

  • Le coton est cultivé dans plusieurs pays africains : Bénin, Mali, Côte d’Ivoire, Kenya, et au Burkina fasso ou on y trouve d’ailleurs une production grandissante de coton biologique et durable.
  • Des teintures comme l’indigo est produit après culture de l’indigotier au Burkina faso.
  • Et le tissage du coton : les producteurs de wax fabriquent des étoffes avec les matières premières locales africaines .

Les leaders actuels dans la création et productions de wax africain sont Uniwax , Woodin et Gtp. Il y a également d’autres producteurs comme : Sobetex Benin, Sotiba, Simpafrique Sénégal, ABC Wax Ghana, Enitex Niger.

Uniwax

C’est le plus populaire et le plus productif : le wax Uniwax et d’une qualité exceptionnelle, la production se fait en Cote d’Ivoire. C’est un wax élégant avec des motifs originaux et propres à cette marque. Ce wax est l’équivalent de Vlisco (Voir article sur la rolls du wax : Vlisvo) en termes de qualité , création et innovation.

Uniwax
source Uniwax
Les techniques d’impression Uniwax

Uniwax utilise différents procédés pour fabriquer sa gamme de produits qui sont tous en coton blanchi et mercerisé. Cela contribue à leur donner un niveau de qualité très élevé et de qualité.

L’ensemble des produits wax sont imprimés à la cire comme leur cousin d’orgine : le Batik. Ils sont teints par la suite avec un procédé qui garantit un très grande résistance des couleurs. Ils sont ensuite finis en « wax print » après l’ajout d’une teinture légère qui adoucit le contraste entre le dessin et le fond blanc du tissu. Ou alors on peut aussi attribuer une à trois couleurs complémentaires transformant ainsi en « wax blocks ».

Les produits dit « fancy » sont imprimés directement sur l’endroit du tissu avec de une à 6 couleurs différentes. Ils peuvent eux aussi recevoir une couleur supplémentaire directement sur l’envers du tissu.

Il existe depuis peu de nouveaux produits qui sont fabriqués avec un procédé d’impression digital. Il offre une grande souplesse ainsi qu’une très haute précision aux différents réalisations.

Uniwax
source Uniwax
Une histoire locale et internationale

Uniwax a été crée en 1968 à partir d’une convention d’établissement entre l’état Ivoirien, Texoprint et Unilever. Le but premier de cette convention était la production de véritable Wax et destinée à satisfaire le marché local en priorité, l’exportation ensuite et surtout apporter une valeur ajoutée au coton local.

Afin de respecter au mieux cette convention, Uniwax a bénéficié d’une assistance technique de la part de la compagnie Vlisco.

Uniwax s’est imposé rapidement comme l’un des principaux acteur du secteur textile pour ce qui concerne la fabrication des pagnes Wax avec une présence très marquée et permanente dans tous les marchés de la région.

En 2002 l’entreprise a connu des périodes difficiles dues à la crise sociopolitique qu’a subit le pays depuis les années 2000, mais aussi à cause d’un phénomène grandissant : la fraude et la contrefaçon. Afin de pouvoir lutter efficacement contre la contrefaçon, Uniwax a défini une nouvelle stratégie axée sur la créativité, l’innovation et la communication. C’est ainsi par exemple que la base violette a vu le jour en Mai 2009.

En septembre 2010 Actis un fond d’investissement privé (spécialiste des marchés émergents) a racheté le groupe Vlisco. Avec cette acquisition il entend contribuer à l’essor du Groupe Vliso, mais aussi à ses 4 marques Vlisco, Woodin, Uniwax et GTP.

En 2011 le site internet uniwax.com voit le jour et via ce biais numérique la marque développe une nouvelle stratégie marketing pour s’adresser à une cible plus large en touchant désormais les générations plus jeunes.

Uniwax fait ainsi découvrir ses créations à des consommateurs potentiels et garde un contact permanent avec sa clientèle cible.

En 2016 Uniwax a vendu 400 000 actions, cela a permis au groupe de réaliser une levée de fonds de 10 milliards qui ont été réutilisés pour optimiser et augmenter les capacités de production de la marque en vue de répondre à une demande qui est sans cesse croissante.

source Uniwax

Woodin

Un wax produit au Gahna , c’est le deuxième producteur du continent africain après Uniwax.

Woodin logo

Ce créateur de wax bouscule les codes et s’adresse à un public jeune et dynamique : pour cela il est présent dans la vie de ces jeunes. En effet Woodin a crée une station radio qui parle aux jeunes ! Ils sont également très présents sur les réseaux sociaux. Ce créateur de wax s’investit dans la jeunesse de son pays et soutient avec des actions sociales et commerciales la jeunesse.

Woodin n’est pas seulement un créateur de wax mais aussi de vêtements, prêt à porter et d’accessoires.

GTP

Ce producteur est le troisième sur le continent africain .

GTP

GTP qui signifie : Ghana Textiles Printing Compagny LTD a été créé en 1966.

Gtp appartient à Vlisco : le leadeur mondial du wax hollandais.
Cette marque de wax crée et fabrique ses tissus wax au Ghana. Les valeurs de Gtp sont : l’Honnêteté, l’éthique, la justesse pour les consommateurs, le personnel et leurs fournisseurs. Le wax Gtp répond a une exigence de qualité semblable au wax Vlisco.

Pour perdurer et concurrencer le wax chinois Gtp multiplies les actions au Ghana:

  • Comme Woodin, Gtp est très actif dans l’univers de la mode au Ghana, outre crée et produire du wax , il crée des collection de hautes couture pour promouvoir ses collections de wax. Il organise des défilé, des concours de créateurs, des remises de prix et distinctions, des évènements autour de la mode pour toucher un maximum de public et permettre de pérennisé son industrie.
  • Gtp est très actif dans les actions solidaires comme fournir des draps au hôpitaux ghanéens, aide à la construction de locaux publics et scolaire, fait des dons réguliers pour les collectivités ghanéennes.
  • Gtp lute activement contre les contrefaçon pour pouvoir maintenir sa production de wax.

Malgré toute ces actions le wax chinois fait trop d’ombre au wax local.

Tex-Ci

Tex-Ci : créations textiles de cote d’ivoire, à Gonfreville, ou la société mère est anglaise.

Création et fabrication de wax mais aussi d’imprimé traditionnel.

Motifs Vlisco
Source Vlisco

Des entreprises qui utilisent exclusivement le wax africain pour leurs créations

*Tia Cote d’ivoire

En janvier 2019 Claire Henry créé Tia Cote d’ivoire : des créations d’accessoires et objets (sacs cabas , tote bag , nœud papillon, housse coussin set de tables, bandeaux , chouchous …) avec du wax exclusivement ivoirien (Uniwax) qui est confectionné en Cote d’ivoire puis sont ensuite vendu en France !!!

Tia a pour valeurs et engagements:

  • Faire travailler l’économie locale en faisant appel à des ateliers de coutures en cote d’ivoire indépendants (comme l’institut ESCACC centre de formation technique)
  • Se fournir avec du wax produit en cote d’ivoire et aussi local pour les autres tissus.
  • Recycler et transformer des produits locaux comme les sacs de cacao en toiles de jute.

D’ailleurs TIA veut dire : « This is Africa » : « c’est ca l’Afrique ! »)

Voici le témoignage poignant de Claire sur son expérience avec le wax africain en tant qu’acheteuse pour sa société et en tant qu’amoureuse du wax éthique:

Voici un petit aperçu de mon expérience avec le textile ivoirien dans un cadre personnel et professionnel. Tout d’abord, lorsque je suis arrive en Côte d’Ivoire, je suis allée visiter les marchés locaux (ceux de la ville de San-Pédro où j’habite). Dans ces marchés on repère très vite les vendeurs de wax car ils ont des petites boutiques remplies de tissu wax du sol au plafond, c’est impressionnant et magnifique ! Pour mon plaisir personnel et avant que je crée ma marque, j’ai acheté quelques uns de ces tissus. J’étais tout d’abord ravie d’avoir autant de choix, de variété, mais l’épaisseur du tissu me laissait une sensation étrange. Il y a différentes provenances pour tout ces tissus et les vendeuses ne sont pas dupes : elles proposent du wax chinois et indien. La marque chinoise la plus connue étant Hitarget, qu’on retrouve beaucoup en France. Dans beaucoup de ces boutiques on peut tout de même retrouver du wax africain, souvent présenté dans des vitrines en verre, dont le prix est 3 à 4 fois supérieur au wax de contrefaçon. Etant donné le prix faible de ces derniers, qui en plus inondent les marchés, et en connaissant le pouvoir d’achat des ivoiriens, il est normal que ce soit le wax le plus répandu dans le pays pour l’utilisation personnelle des habitants.

Dans un cadre professionnel et afin de proposer une marque éthique, j’ai cherché à me procurer du wax produit localement. Le plus connu et emblématique est Uniwax, société fondée en 1968 avec l’aide du groupe hollandais Vlisco (historiquement ce sont en partie les hollandais qui ont amené les imprimés batiks de Java en Afrique de l’ouest). Aujourd’hui, le groupe Vlisco propose 4 marques de wax : Vlisco, Uniwax, Woodin et GTP (ce dernier est plutôt proposé au Ghana). Woodin est une branche directe d’Uniwax et possède une usine d’impression au Ghana, initialement basée en Côte d’Ivoire mais délocalisée durant l’une des dernières guerres politique du pays malheureusement. Woodin a été créée après Uniwax pour apporter un côté moderne au wax, diversifier les textiles et intéresser les jeunes africains de plus en plus sensibles à la mode occidentale et délaissant le wax. Uniwax est en fait associé aux « mamans », avec des motifs récurrents et uniquement les couleurs qui changent (on appelle ces tissus « les classiques Uniwax »), tandis que Woodin propose des nouveautés très fréquemment et différentes des modèles classiques (pas de fleurs de mariage chez Woodin !). La marque se fait d’ailleurs appeler « Woodin, le Créateur ».

L’usine Uniwax d’Abidjan (à Yopougon) n’était malheureusement pas visitable le jour où j’y suis allée pour cause de travaux. J’ai tout de même été reçue par la directrice commerciale qui m’a expliqué beaucoup de choses, et notamment comment se passe la revente : Uniwax passe par des revendeurs qui achètent pour minimum 1000€ de tissus, et qui les proposent ensuite dans leurs boutiques qui sont presque toutes au même endroit : la Rue du Commerce au quartier du Plateau. C’est une galerie de quelques centaines de mètres où, à droite comme à gauche, sont regroupés des vendeurs de wax. Certains ne vendent que du Uniwax, d’autres que du Woodin, et d’autres mixent un peu les deux. Donc ce qui est impressionnant, c’est qu’ils sont tous en concurrence et proposent les mêmes tissus ! En effet, lorsqu’Uniwax imprime, par exemple, un wax fleurs de mariage en vert et bleu, les quantités sont énormes et donc chaque vendeur propose cette nouveauté dans sa boutique. Ce n’est pas non plus le prix qui les dissocie car les prix des « complets » (3 pagnes = 6 yards) sont fixes. Certains feront des toutes petites remises quand on prend des grosses quantités et d’autres ne bougeront jamais leurs prix, à chacun sa méthode de vente ! Lorsque je pars en recherche de tissus, je rentre donc dans toutes les boutiques qui proposent du Uniwax, et j’essaye d’acheter au maximum au même vendeur pour espérer une remise à la fin. Si jamais un tissu n’est pas dans sa boutique mais qu’il ne veut pas me voir partir, le vendeur peut aller chercher le tissu manquant chez un voisin pour me le vendre et s’arranger financièrement avec lui ensuite ! En revanche le problème avec les classiques d’Uniwax c’est qu’ils proposent toujours les mêmes motifs, mais pas avec les mêmes couleurs. Donc pour une marque qui doit parfois refaire du stock du même tissu, je me suis déjà retrouvée à rechercher une couleur particulière sans la trouver ! Il faut revenir fréquemment car les vendeurs reçoivent beaucoup de nouveautés et espérer qu’Uniwax ait réimprimé un motif aux couleurs désirées.

Une autre marque que j’aime beaucoup également est Tex-CI Gonfreville (du nom de l’usine basée à Gonfreville, près de Bouaké). C’est aussi une usine d’impression et leur boutique de revente est située à l’extérieur de la rue du Commerce. Pour information, on parle d’usine d’impression en Côte d’Ivoire car ces usines ne transforment pas le coton. Elles reçoivent des lés vierges qu’elles impriment uniquement. Il y a de fortes chances que le coton provienne de Côte d’Ivoire d’ailleurs, mais il n’est pas transformé localement. Quant au wax comme on l’entend initialement, c’est-à-dire ciré, j’en ai trouvé quelques uns, des vendeurs qui sont vraiment spécialisés, mais c’est aussi de la contrefaçon et le tissu est vraiment très rigide. Il finit par se détendre mais ce n’est plus ce qui est vraiment à la mode !

Dans tout cela je ne te parle pas des artisans locaux qui tissent de magnifiques pagnes traditionnels, mais en l’occurrence on ne parle plus de wax mais de pagne justement.

tia cote d'ivoire

Merci à Claire pour son témoignage et son aide dans l’élaboration et la recherche d’informations pour la création de cet article.

Voici quelques unes de ses créations qui sont maintenant de grand classiques chez Tia.

Voir la boutique Tia.

*Panafrica

Panafrica est un créateur de baskets étiques , des baskets 100% africaine. Les seules baskets que je me m’achète depuis bientôt 3 ans. J’en ai déjà 4 paires et elles sont d’une qualité exceptionnelle en plus d’être très colorées très tendance mais aussi étique, très solides et ultra confortables. Ce créateur respecte ses fournisseurs et fait travailler des artisans ultra qualifiés dans plusieurs pays d’Afrique pour proposer le meilleur : le coton est du Burkina faso de Xoomba ( producteur coton bio Gots) , le batik du Gahna à Accra de chez Esther ( impression de batik a la main) , le wax de Côte d’ivoire Uniwax et leur artisan fabriquant des baskets est au Maroc.

Voir le site de Panafrica

Source Panafrica

Mes baskets de prédilections !

Source Panafrica
Source Uniwax

*Beautiful Ethnic Mind

Beautiful Ethnic Mind importe du wax sénégalais en France pour le revendre au détail aux particuliers . Voir le site.

Motifs Vlisco
Source Vlisco

Pour finir ….

Le wax africain est peu vendu dans le monde, la demande en dehors du continent africain reste sporadique. Si plus d’entreprises en France et dans d’autres pays font le choix d’un wax africain pour leurs créations comme Tia Cote d’ivoire et Panafrica ; les fournisseurs textiles et bien d’autres : plus la production du wax africain s’imposera sur le marché mondial …

Actuellement en France on ne trouve pas de revendeur de wax Africain comme du wax Uniwax ou toutes autres marques. Il faut se le procurer en voyageant en Cote d’ivoire ou autres pays de l’ouest africain. Je cherche d’ailleurs activement des fournisseurs de wax africain pour les création Mania-wax .

Eglantine

Source Uniwax

Sources :

Wikipedia, Vlisco, Uniwax, GTP, texci, Tia cote d’ivoire, Panafrica

Je suis tout d’abord une personne amoureuse du wax et des pays africains. Le tissu wax est le symbole d'une vision d'un monde multiculturel, multiethnique et multilingue. Il reflète la richesse, la diversité, la créativité et la joie de vivre ! J’ai envie de transmettre ces valeurs aux objets que je crées et fabriques à la main dans mon atelier à Toulouse . Églantine.

4 thoughts on “Le Wax Africain

      1. Coucou Eglantine , 4eme fois que je lis ton article car il est si complet et vraiment j’ai beaucoup appris avec (notamment que on m’a vendu du wax chinois en me precisant être fabriqué en Afrique 🙄)
        Je ferai plus d’attentions aux étiquettes et lisières.
        En j’ai eu envie de m’acheter les super chaussures équitables et me balader ai sur le site Beautiful Ethnic Mind .merci Beaucoup
        Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *